"Cuisine(s) sans dépendance(s)" est un doublon en cours de mon premier blog de cuisine ouvert en 2008 - fermé au public depuis fin 2013 -, écrit dans un style plus littéraire et faisant référence souvent à des impressions liées à la nourriture, sans contenir toujours les recettes elles-mêmes. Ici, pas ou prou de digressions autour de la nourriture, seulement de la cuisine, celle que ma double culture oscillant entre Asie et Europe inspire, juste pour perpétuer les cahiers de nos grands-mères à l'aide de cet outil informatique formidable. Qui sait ce qu'on trouvera sous les décombres un jour, pourquoi pas un disque dur intact faisant défiler des images d'aliments qui n'existeraient plus et qui feraient faire un bond vertigineux dans la mémoire de l'Homme de demain qui sera devenu un cerveau sans enveloppe charnelle et n'ayant plus besoin de s'alimenter comme aujourd'hui ! Ah, voilà que je délire déjà ! Vite, je retourne à la cuisine, parce que, en attendant, il faut manger pour vivre !
Mises à part les recettes qui peuvent être copiées car je ne puis prétendre avoir inventé la purée ou autres plats même les moins basiques, ce blog tel qu'il est conçu est ma création, tous les textes, dont ceux publiés en magazine et signalés comme tels, ainsi que toutes les photos publiées sont personnels, ils sont soumis au droit d'auteur en vigueur au jour de leur publication.
Bienvenue à ma table !
Date de création du blog : 25 novembre 2011
Ouverture au public : mars-2012
NB : Pour la "présentation" complète, cliquer sur l'onglet correspondant en tête de ce blog qui, je le précise, est en cours de montage : toutes les rubriques annoncées en "pages" ne sont pas encore disponibles. Merci de votre compréhension. Mars 2012 -
ACTUALITE : février 2014 : ce blog devrait prendre un rythme de croisière bientôt, promis (le magazine pour lequel j'écrivais n'existe plus, mais ses lecteurs souhaitent continuer de consulter mes non-recettes ici !) - Merci à mes 50.000 lecteurs silencieux, sans lesquels ce blog n'aurait pas existé et n'existerait plus...

mercredi 12 juin 2013

billes de melon au porto et à la menthe servies avec du jambon sec


Ca y est, on a un peu de soleil, et avec lui, le goût pour les recettes d'été revient en force. C'est le cas du melon, ce fruit-légume dont j'ai déjà parlé dans mon précédent billet où je vous donnais ma recette de confiture de melon. Incontestablement, le melon reste le roi de mes entrées aux repas d'été. Les idées fourmillent sur le net pour sa préparation, mais, en ce qui me concerne, j'en reviens toujours au melon au porto et à la menthe, servi en billes dans sa "coque", avec du jambon cru et bien sec. C'est simple, facile à déguster pour les invités et toujours très apprécié quand il fait chaud.

 
 
Je préfère le melon "femelle", celui qui a gardé la trace d'une grosse fleur à l'opposé du pédoncule !
 
Voilà donc une idée toute simple pour servir le melon charentais, la production française vient d'apparaître sur les marchés : en billes mélangées avec de la menthe très finement hachée, éventuellement arrosé de porto ou autres liqueurs ou épices, et accompagné d'un jambon sec bien affiné et détaillé en tranches très fines.
 
melon en billes au porto et à la menthe
 
- un melon moyen par personne (ou un demi gros)
- quelques feuilles de menthe hachées très très fin
- un petit verre de porto (*)
- du jambon sec en tranches très fines
Il suffit de couper le melon aux deux-tiers, de le détailler en billes avec une cuiller spéciale, de mélanger la menthe au porto, de verser sur le melon et de mettre au frais une ou deux heures avant de servir avec plusieurs tranches de jambon sec formées en rosace sur le dessus. C'est rafraichissant, mais va falloir attendre que le soleil soit un peu plus généreux avant d'apprécier vraiment ce mets que j'adore servir pour mes dîners d'été en entrée.
(*) je remplace parfois le porto, entre autres variations, qui sont infnies pour ce fruit-légume roi de l'été, par un jus de citron jaune mélangé à du gingembre, et la menthe par du basilic... 
NB : le fait de détailler le melon en billes laisse beaucoup de "chutes" car il faut ensuite racler le melon pour qu'il serve de contenant. Dans ce cas, je ne jette pas les chutes, dont on peut faire un granité express, délicieux à consommer tel quel quand il fait très chaud, ou à servir en amuse-bouche avec des cubes de jambon cru.
 
 
 
Granité de melon express

  • mixer la chair de melon très finement avec un peu de sucre et (si vous aimez) de la menthe ou du basilic (hachis très fin)
  • mélanger avec un peu d'eau minérale
  • mettre dans un bac en plastique au congélateur ou au freezer
  • toutes les demi-heures, gratter le granité à la fourchette pour qu'il ne prenne pas en glace
  • au bout de deux heures, on peut le servir.



2 commentaires:

  1. Je n'ai pas encore acheté de melon cette année car j'avais peur que le goût ne soit pas encore top avec le manque de soleil....ou alors les melons charentais semblaient venir plutôt d'Espagne ou du Maroc et j'attendais d'en trouver qui auraient moins voyagé.....mais je pense que je vais bientôt craquer!....et commencer ma cure annuelle car nous aussi on en mange assez souvent...
    Le jus de citron et gingembre m'ouvre des horizons!...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, Babeth, c'est le plant d'origine qui est charentais, la production elle, peut provenir d'autres régions et même pays ! Ah, la législation sur les appellations a encore du chemin à faire pour que le consommateur s'y retrouve !!! La production française vient seulement d'apparaître sur le marché...

      Supprimer